~ Thème : Sing me a song of storms (Eté 2017) ~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[Recensement 2017] Donnez nous de vos nouvelles <3

Partagez | 
 

 Un lever de Soleil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

I AM Invité


MessageSujet: Un lever de Soleil   Ven 31 Aoû - 21:59

~ Présentation de Sunrise ~

~ Prénom : Sunrise
~ Age : 6 ans
~ Sexe : Garçon
~ Race : Alicorne
~ Cutie Mark : BF
~ Talent : Pour l'instant aucun
~ Métier : Aucun
~ Lieux de résidence : Ben...vous verrez tiens !
~ Breed (Race des parents) : Les vrais, sont une alicorne et un pégase. Ses parents « voleurs » sont une pégase et un licorne

~ Physique (Minimum 3 lignes) : Sunrise n'est pas spécialement grand. Il n'a pas vraiment de particularité physique a part le soleil qu'on voit dans son œil, signe de son apparenté a la famille royale. Il a des ailes normales, idem pour sa corne, mais il n'a pas appris a voler ni a utiliser la magie. Sa robe est gris très clair/blanc, sa crinière est blonde tout comme sa queue. Il a des tâches de rousseur sur le museau, de fines oreilles pointues et affiche toujours un franc sourire, parfois gentil, parfois méprisant.

~ Caractère (Minimum 3 lignes) : Sunrise a deux facettes. La première prétentieux, peste, exigent, un peu imbu de lui même et parfois infect. Il aime faire des bêtises, embêter le monde, mais est très rarement méchant. La deuxième facette, c'est un gentil garçon, mignon, serviable, très câlin et hyper pleurnichard, humble, sans confiance en lui et finalement assez intelligent. Il est aussi (quel que soit sa facette) très peureux et ne supporte pas d'être sale. Il est aussi très sensible a la douleur, qu'elle soit physique ou morale. Il est très facile de lui faire mal physiquement (il est très douillet) mais aussi mentalement. (Bon...il est pas schizophrène non plus hein...il a juste deux facettes de personnalité)

~ Histoire (Minimum 4 lignes) :

Hôpital royal de Canterlot, 9h30.

« Je vois la tête ! Madame , poussez ! Allez y ! Courage ! »

Les hurlements de la mère déchiraient le silence de la clinique. Le jeune alicorne sortait le bout de son museau. La grande salle d'accouchement était pleine de matériel de haute technologie, et les médecins, et sage-juments s’affairaient a aider la mère du mieux qu'ils pouvaient. Le père était en dehors de la salle, assis sur un banc. Stressé et apeuré des cris atroces que poussait sa femme. Un autre poney encapuchonné était assis non loin de lui, et les médecins se succédaient au chevet de sa chérie, passant devant lui, pressés, sans donner aucune information. Soudain, des cris de joie retentirent derrière la porte de la salle. Un médecin sortit, essoufflé, la blouse maculée de taches de sang et un sourire aux lèvres

« Monsieur ! Vous êtes papa d'un joli petit alicorne ! »

Le médecin se dirigea vers une autre salle, et le papa se précipita dans la salle. Il trouva sa femme épuisée sur le lit, un large sourire aux lèvres, tenant leur bébé entre les pattes, enroulé dans une serviette. Il avait une robe blanche, et le peu de crinière et de queue qu'il avait étaient blonds. La joie se dessina sur le visage du père, creusé par la fatigue et le stress. Il pris le bébé dans ses pattes et le regarda, en souriant. Une larme lui glissa le long de la joue. Une sage-jument s'approcha de lui

« Comment allez vous l'appeler ? »

« On y a longtemps réfléchi. Ce petit bonhomme s'appellera...Chérie, je te laisse le dire...c'était ton idée après tout »


La jument dit dans un souffle de fatigue

« S...Sunrise...parce que c'est notre soleil a nous... »

Soudain, la porte s'ouvrit a toute volée et le médecin entra, blessé et menacé par un poney encapuchonné. Il s'en servait comme bouclier-poney.

« Donnez moi le môme, sinon je vous tue tous »

« Jamais ! »


Avec une dextérité et une vitesse incroyable, le poney attrapa le bébé et sauta par la fenêtre de la chambre en la brisant. Personne n'eut le temps de réagir et le poney s'enfuit en riant. Les parents était effondrés. Le père hurla, voyant disparaître son fils au loin, entre de mauvaises mains. La mère s'évanouit de tristesse. Les médecins envoyèrent des gardes. En vain.

Quelques heures plus tard...a la sortie de Canterlot, dans les montagnes.

Le poney encapuchonné marchait, dans la neige blanche, fraîchement tombé sur le sommet de l'hiver nouveau, du coton dans les oreilles pour éviter de subir les hurlements du bébé. Il enleva son capuchon laissant apparaître un visage de brigand flanqué d'une cicatrice a l’œil, sa crinière sombre et en bataille, ainsi que sa robe marron sombre. Il marcha et arriva au point de rendez vous avec son employeur. Il s'assit et attendit quelques instants. Un poney, encapuchonné lui aussi, s'avança vers le brigand

« Vous avez le colis ? »

« Ouep. Faites gaffe, j'ai eu un mal de chien a le chopper... »
« Faites voir ? »


Le brigand tendis le bébé enveloppé dans sa serviette.

« Comment pouvez vous prouver que c'est bien le bébé royal, et non un vulgaire môme que vous avez choppé dans un hôpital ? »

« Voilà ma garantie »


Il souleva un coin de la serviette dévoilant les ailes du petit, ainsi que sa corne

« Soit c'est un alicorne...et alors ? »

« Attendez, c'est pas tout. »


A ces mots, le brigand ouvrit une paupière de l'enfant. On y voyait légèrement un soleil.

« Oh ! Mais...c'est... »

« Effectivement... »

« Parfait...j'ai bien fait de vous engager »

« Ouais...bon maintenant, allongez la thune »

« Voilà votre argent »


Le poney masqué lança une énorme liasse de billets que le brigand attrapa

« Eh ben...vous êtes généreux ! »

« Il y a un petit bonus pour votre peine. L'argent ne vaut rien face a ça »

« Adieu »


Et le brigand déploya des ailes et s'envola au plus loin.
Le poney masqué souleva sa capuche, dévoilant une corne, un monocle et une crinière parfaitement bien coiffée. Il sourit et ricanna. Il redescendit la montagne. Son avenir était assuré.


7 ans plus tard...

« Allez ! Lève toi ! »

La porte claqua. Un jeune alicorne a la chevelure blonde, a la robe blanche et aux yeux bleus, dont l'un contenant un soleil. Il se leva de son lit, fourbu et fatigué. S'étira. Sa chambre, si on pouvait appeler ça une chambre, était toute petite. Un lit au centre, une petite table a côté, une toute petite fenêtre en haut. On aurait pu comparer cette chambre a une cellule de prison. Il ouvrit la porte et se dirigea vers la cuisine, ou, tous les jours, il devait préparer le petit déjeuner, puis le repas. Il ne mangeait qu'une fois que ses parents avaient terminé et étaient partis au travail. Au travail, ou plutôt dans des soirées mondaines, des sorties, et toutes sortes d'autres sorties pour nobles, qui leur permettaient de se montrer dans leurs plus beaux apparats. Le plus souvent, le jeune Sunrise était traîné et exhibé a ces mondanités. Peu a peu, en grandissant, il pris le caractère de ses parents. Il avait une éducation très stricte. Il était éduqué par de nombreux professeurs. Il apprenait le bon parler, l'histoire, les mathématiques, le violon, et de nombreuses autres choses. Ses parents étaient très sévères avec l'éducation. Si bien qu'il développa une attitude hautaine envers tout les autres. Toute personne qui n'était pas lui même, il la méprisait, de toute sa « noblesse ».

Un jour, pendant un cours de violon...

« Allez, sol, do, ré, si, ré mineur, le tout en rythme ternaire »

Il n'avait pas vraiment l'impression de vivre, mais plutôt d'obéir. Il jouait, mais fut pris par ses pensées. Et ce qui devait arriver...

« Gniiiiiih »

Une fausse note. Son père ouvrit la porte a la volée

« Aurais-je entendu une fausse note a l'instant ? »

« Non, père...je ! »


Le père le saisit par la patte et l'emmena sur une chaise ou il lui administra une fessée magistrale a coup de martinet. Il le jeta dans sa chambre et ferma la porte a clé

« Tu ne sortira pas avant de comprendre pourquoi tu es puni ! »

Sunrise ruminait sa rage et sa douleur. La croupe a vif a cause des nombreux coups portés par son père. Il pleura longtemps et finit par s'endormir. Quelques jour plus tard, son père ouvrit la porte. Le jeune alicorne était rachitique, avait les traits creusés par la fatigue et la tristesse.

« Tu as bien compris pourquoi ? Les erreurs te sont formellement interdites ! »

« Oui père... »

Et sa vie continuait, au rythme des études, des douleurs et des tortures de ses parents. Mais, on ne peut pas empêcher une âme jeune de penser. Et tous les soirs, il ressassait sa rage, l'entretenait. Peu a peu, l'animosité qu'il avait envers ses parents, se transforma en haine profonde. Un jour, il décida que s'en était trop. Mais que faire.

Un matin, pendant un cours d'histoire d'Equestria

« Alors, fils, tu as bien retenu le cours ? »

« Oui père ? »

« Peut tu me dire la date de la fondation d'Appaloosa ? »


Il réfléchit quelques instants. Il ne s'en rappelait pas...

« Je ne sais pas... »

« Alors comme ça tu ne sais pas ? Dis moi a quoi ça sert de dépenser de l'argent pour toi alors ? »

« Je ne sais pas... »

« Tu ne sais pas ! TU NE SAIS PAS ! TU N'AS QUE CE MOT LA A LA BOUCHE ! »
hurla le père en colère

Sunrise ne dit rien

« Viens ici, tu mérite une punition digne de ton défaut »

« Non. »
dit il fermement

« Comment ça non ? Figure toi que tu n'as pas le choix ! »

Le père commença a le tirer par la patte. Et soudain, le jeune alicorne fit ce qu'il ne fallait pas faire. Il donna un coup dans la joue de son père. Son monocle partit. Il traversa la pièce et alla se briser contre le mur. Le père marqua un temps d'arrêt.

« Que viens tu de faire »

Sunrise ne répondit rien, le regard perdu dans le vague mais ferme

« QUE VIENS TU DE FAIRE ? »

Le père asséna un coup terrible a Sunrise qui s'écroula a terre, inconscient.

Plusieurs heures plus tard, il se réveilla. Une chaleur torride régnait. Il vit qu'il n'y avait que du sable a perte de vue. A côté de lui, un petit sac. Il contenait un morceau de papier, très peu de vivres et un peu d'eau. Sur le papier était écrit

« Cher petit. Tu n'es pas notre fils. Tu n'es rien. Rien d'important. Pour te punir aujourd'hui, j'ai décidé que tu allais passer une semaine dans ce désert. Tu n'arriveras pas a en sortir. Par contre, dans une semaine, nous te retrouverons, et nous verrons ce que tu as appris. Je te conseille de ne pas bouger de là si tu veux survivre »

Sunrise déchira le bout de papier. Il avait décidé. Il sentait que son destin n'était pas avec ces gens. De plus, il n'était pas leur fils apparemment. Il leva la tête vers le soleil et lui hurla

« TU ME GUIDERA HEIN ! »

Il commença a avancer dans le désert. Il traversa des étendues de sable gigantesques sans un seul bruit, ou soupçon de vie, autre que le vent battant le désert. Il gravit des rochers acérés et coupants, se piqua les pieds contre les cactus, évita les sables mouvants. Il se brûla les pieds. Mais il allait droit devant lui, convaincu, et guidé par le soleil. Il s'arrêta, une fois la nuit venu et mangea un peu de ses provisions. Il ne savait pas combien de temps cela durerait, mais il espérait que ce serait le plus court possible. Il s'endormit sur le sable encore chaud et passa une nuit difficile. Au matin, après plusieurs heures de marche, il aperçu au loin d’immenses montagnes. Il pensa que ça allait être dur, mais qu'il touchait au but. Deux jours de marche désertique difficile plus tard, il arriva enfin au pied des montagnes, prêt a en gravir les sommets. Il n'avait plus beaucoup a manger ni a boire, et il avait faim et soif. Il commença son ascension, se coupant les pieds sur les roches taillées par les éléments, se gela la crinière a cause du rude froid qui régnait au sommet mais arriva enfin tout en haut et il vit au loin la magnifique et grandiose cité royale de Canterlot. Celle dont il avait entendu parler dans les livres. Ça y est, il la voyait, et il touchait enfin au but. Sunrise se mit a courir se tout son cœur, malgré la souffrance qu'il éprouvait, blessé de ses chutes, glacé par le froid, cette vue l'émoustillait et lui remonta le moral et l'énergie. Il courut a perdre haleine et finit par faire une halte ou il termina ses provisions et ou il s'endormit dans la protection d'une alcôve rocheuse.
Le lendemain matin, a l'aurore, pendant que le soleil se levait pour éclater dans le ciel de toute sa splendeur, il arriva enfin a Canterlot. Il décida de fermer l’œil qui contenait sa marque étrange du soleil. Il pensait que cela pourrait effrayer les habitants et préférait éviter. Il entra donc dans la ville et contempla sa splendeur. Ses commerces, sa population et ses richesses. Lui, par contre, après ces heures de pérégrinations dans le désert et dans la montagne, était abîmé, et comme il fermait l’œil, cela lui donnait un peu un air de pauvre. Il marcha dans une rue et se prit un cailloux

« Casse toi mendiant ! »

« Mais arrêtez !Qu'est ce que je vous ais fait ?»

« Dégage ! On veut pas de toi ! »


Sunrise couru pour échapper a ses poursuivants. Il s'arrêta quand il fut sur de les avoir semés. Son ventre gargouilla. Il avait faim...et soif...mais il n'avait pas d'argent. Il aperçu un poney qui avait l'air très riche et alla a sa rencontre

« S'il vous plait monsieur ! J'ai faim et je n'ais pas d'argent »

« Mais...mais enfin laissez moi ! »

« S'il vous plait ! »

« Gaaaaaardes ! »

Deux gardes du château arrivèrent en volant

« Que se passe-t-il ? »

« Ce jeune mendie et m'importune ! »

« Mon jeune garçon, tu sais ce qu'on fait aux gens comme toi ! »

« Mais...mais arrêtez ! »


Sunrise s'enfuit, poursuivi par les gardes, mais finit par être bloqué dans un cul de sac. Il ferma les yeux en pleurant

« Pitié ! Pitié ! »

« Regarde nous ! »

Sunrise ouvrit ses yeux et regarda les gardes, les yeux gonflés de larmes mais...

« Eh...regarde dans son...oeil...mais c'est... ? »

« Vite, il faut l'amener au château pour l'examiner »


De peur, de stress et de faim Sunrise s'évanouit

~ Famille :On sait qu'il fait partie de la famille royale d'Equestria, mais on ne sait pas quel est le degré de parenté avec elle

~ Toi, derrière ton écran ! ~

~ Prénom : Léo
~ Age [Facultatif] :
~ PUF : Euh...paf ?
~ Comment trouvez-vous FoE ? On m'connais déjà b: Il est super cool ce forum !
~ Comment avez-vous trouvé ce forum ? Via EC
~ Des suggestions pour l'améliorer ? Non...il est super comme ça
~ Possédez-vous d'autre(s) compte(s) sur le forum ? Yeup, Cloud Bard
~ Code : code valider
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

I AM Invité


MessageSujet: Re: Un lever de Soleil   Ven 31 Aoû - 22:05

Code bon, très bonne histoire agréable à lire et qui se vie au cours de chaque ligne. Fiche simple et efficasse qui me donne plus qu'envis de te voire en oeuvre avec ce nouveau personnage qui promet d'être haut en surprise.

Donv valider.
*tend le panier de victuaille et fait un calin pour la peine.*
a très bientôt mon cher neveux et je pris pour vite te retrouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

I AM Invité


MessageSujet: Re: Un lever de Soleil   Ven 31 Aoû - 22:30

...J'ai rougit...
Si, si, vraiment...
Je vous remercie de tout coeur de m'avoir lu, apprécié, et accepté, et m'excuse tout de même du remue-ménage que j'ai fait avec ce personnage !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

I AM Invité


MessageSujet: Re: Un lever de Soleil   Sam 1 Sep - 5:17

J'arrive après le coup de feu, comme qui dirait.

Je te le redis encore, c'est une fiche magnifique a lire, que j'ai lu d'une traite, j'ai même été touché a un moment précis de l'histoire, parce qu'elle m'a rappelé quelques souvenirs d'enfance...Bref, une fiche agréable a lire, une histoire qui fait qu'on a envie de s'attacher au personnage malgré son mauvais caractère, et qui fait que l'on a envie de l'aider.

*Commence déjà a organiser l'enquête sur les vrais parents de Sunrise ainsi que les malédictions vaudou sur les imposteurs*

Quant au remue-ménage, c'est surtout le fait que tu as été timide, pour finalement faire un perso qui rentre dans le contexte, depuis le début, je te disais que l'idée avait son intérêt, comme pour d'autres idées de perso, mon seul conseil est de t'imposer quand tu as une idée, et après, soit tu blagues et tu fais pas ce perso, soit tu le fais, mais en y croyant, parce que tu sais que ton idée est bonne. Si le staff te dit non, ce sera le seul stop que tu pourras prendre en compte.

T'es plus doué que t'en as l'air, et même si je suis pas (personnellement) le mieux placé pour dire ça, aie plus confiance en toi, ça te sera de plus en plus utile.

Allez, pour finir, si je viens au château, j'espère le croiser, "l'ami Sunrise"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

I AM Invité


MessageSujet: Re: Un lever de Soleil   Sam 1 Sep - 12:42

Ah D: Arrête !

Non mais pitié quoi...personne peut laisser une critique négative ? D:

J'suis rouge comme une pivoine maintenant ! Vous allez me rendre imbu de moi même. Ça va pas... D:

Dites moi, cher Fire, puis-je me permettre de vous demander quel moment vous a plus touché que les autres...? Ou est-ce totalement indiscret ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

I AM Invité


MessageSujet: Re: Un lever de Soleil   Sam 1 Sep - 14:35

vous vous dirrez cela en mp! Wink
Revenir en haut Aller en bas

I AM Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un lever de Soleil   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un lever de Soleil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le lever du soleil un jour de printemps...
» Lever de soleil somptueux sur Paris
» Lever de soleil dans le désert
» lever de soleil à travers les arbres
» grèbe, fuligule et foulque au lever de soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Friendship of Equestria  :: Avant de commencer... :: Présentations oubliées / dépassées-