~ Thème : Sing me a song of storms (Eté 2017) ~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[Recensement 2017] Recensement terminé <3 merci à tous

Partagez | 
 

 Une forêt pas si dangereuse. { ft. Copper Shank & Blue Feather

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

I AM Invité


MessageSujet: Une forêt pas si dangereuse. { ft. Copper Shank & Blue Feather   Sam 7 Jan - 17:33

UNE FORÊT PAS SI DANGEREUSE

Lucky se leva de bonne heure, prévoyant de faire un petit tour à la forêt. Il fallait qu'elle trouve quelque chose. Une plante, une fleur, quelque chose pour son spectacle. Elle voulait donner une petite touche d'originalité supplémentaire à celui-ci, et le seul endroit qui pouvait l'y aider, c'était sûrement la forêt Everfree. Le soleil venait donc tout juste de se lever lorsque Lucky, prête à partir, quitta sa petite maison tranquille de Ponyville.
Elle prévu de passer toute la journée dans la forêt, bien qu'elle soit dangereuse. De toute manière, elle ne peut pas y mourir, si ? Elle n'est pas dangereuse à ce point ? Peu importe, décidée, elle franchit le seuil de sa porte et, d'un trot motivé, prit comme direction cette mystérieuse et dangereuse forêt.
Elle chercha, chercha et chercha encore, espérant trouver juste un petit quelque chose qui l'aiderait. Une fleur d'une couleur étrange, qu'elle pourrait repeindre pour faire croire que c'est une fleur magique, peut être ? Elle aperçu, au bout de quelques heures de recherches, une silhouette dans la forêt. La terre était neutre à cet endroit-là, alors qu'un cercle de fleurs magnifiques encerclait ce petit espace vide.
▬ Qui es-ce ? Demanda t-elle, timide et effrayée.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

I AM Invité


MessageSujet: Re: Une forêt pas si dangereuse. { ft. Copper Shank & Blue Feather   Sam 7 Jan - 19:53

Une forêt pas si dangereuse
Feat. Blue Feather, Copper Shank, Lucky Fate
Le soleil s’était levé tôt ce matin-là, et Copper avec lui, la licorne ayant pu profiter des premières lueurs de l’aurore. Malheureusement, si ce réveil matinal faisait partie de ses plans – il avait du pain sur la planche, aujourd’hui -, ce n’était pas l’achèvement d’une bonne nuit de sommeil qui l’avait tiré de ses songes, mais la douleur lancinante de sa patte arrière. Cela arrivait, quelquefois ; le membre avait beau être rétabli, du moins autant que puisse l’être un membre infirme, il y avait des jours avec et des jours sans, et aujourd’hui était un jour sans. Copper était habitué.

Néanmoins, une fois passé les rituels matinaux – déjeuner, toilette et exercice -, la douleur se révéla fort plus incommodante qu’escompté, et le poney brun pouvait à peine poser le sabot au sol sans que cela lui arrache une grimace tendue. Non, décidément, il serait impossible de passer la journée comme ça. Grommelant contre cette « foutue pluie » qui était sans nul doute responsable de ses malheurs, il eut la surprise de constater qu’en fait, c’était un soleil radieux qui éclairait le beau village de Ponyville. Copper se sentit comme un vieux, pour le coup, à râler que le mauvais temps endolorissait ses pauvres articulations sans même chercher à savoir ce qu’il en était. Il n’était pourtant pas bien âgé. Cette pensée ne lui tira qu’un mince sourire et il se résolut à aller fouiller parmi son stock d’onguents et de pommades, payés une belle somme au total et accumulés pour faire face à pareille situation. Malheureusement, il y avait pioché sans retenue ces derniers jours, à cause des nombreuses pluies de cette saison qui réveillaient la douleur tous les quatre matins, et, imprudent, n’avait pas pensé à en reprendre. Résultat, le dernier pot de son remède miracle, onguent le plus puissant et le plus efficace de son petit stock, était complètement vide.

Agacé, Copper partit alors chercher sacoche et argent en clopinant, pestant d’être aussi tête-en-l’air. Ses projets du jour attendraient, il n’avait pas le choix : il fallait qu’il aille voir Zecora. Il savait que la zèbre pourrait faire quelque chose pour l’aider. Du peu qu’il la connaissait, elle semblait être quelqu’un d’adorable. Etrange, et parfois difficile à comprendre, mais adorable.

Sacoches sur le dos et motivation absente, Copper quitta son garage d’un pas inégal pour rejoindre la forêt Everfree. En toute honnêteté, il n’aimait pas vraiment se rendre là-bas. Non pas que les lieux lui fassent peur – cette tête brulée n’avait pas peur de grand-chose, après tout, et s’y serait probablement aventuré gaiement dans d’autres circonstances – mais les nombreux arbres et obstacles rendaient sa progression difficile, et son écharpe avait tendance à s’accrocher aux branches, ce qui lui avait valu de belles frayeurs la première fois. Evidemment, borné qu’il était, il n’avait, une fois de plus, pas daigné la laisser chez lui, et le tissu orange taché de graisse ornait encore son cou.

Arrivé à l’orée de la forêt, Copper fouilla dans une de ses sacoches et en sortit une carte, ou plutôt ce qui ressemblait à un plan rapidement griffonné sur un morceau de papier qui traînait, qu’il fit léviter magiquement devant son museau tout en entrant dans les bois. Il préférait ne pas accorder une confiance aveugle à son sens de l’orientation dans un endroit pareil.

Et à raison, put-il constater quelques minutes plus tard, alors qu’une racine dans laquelle il s’était empêtré, le menant à un buisson de ronces dont il avait eu le plus grand mal à se dégager, l’avait détourné de son chemin ; il se retrouva au final dans une sorte de clairière au sol nu, entourée d’un cercle de fleurs du plus bel effet. C’était bien joli, et beaucoup plus praticable, certes, mais il n’avait aucune idée de sa localisation au sein de la forêt. Super. Bien joué, Copper, te voilà paumé, songea-t-il tout en tournant sur lui-même, essayant de voir s’il reconnaissait un arbre ou un buisson. En vain, évidemment, et sa jambe le lançait plus que jamais. En équilibre sur trois sabots, le fautif en suspension dans l’air dans une tentative de soulager la douleur, c’est avec l’air bien stupide qu’il se retourna quand une fois s’éleva d’entre les arbres.

- Qui est-ce ?

Bonne question, tiens. Qui était-ce ? L’air ahuri, il cligna des yeux bêtement sans trouver quoi répondre quand une ponette coiffée d’un chapeau s’approcha. Soulagé, il se dépêcha de la rejoindre en boitant, s’obstinant à ne pas poser son membre endoloris au sol, alors qu’un sourire s’étirait sur son museau.

- ‘tombez bien ! J’ai bien cru que j’étais complètement perdu … Je voulais aller chez Zecora et j’ai atterrit ici. ‘pourriez peut-être m’indiquer .. ?


P.O.V. : Copper

Revenir en haut Aller en bas
~ Administrateur ~
Princesse Lunaire
~ Administrateur ~Princesse Lunaire
avatar

I AM Luna

Messages : 765

Date d'inscription : 26/12/2011

Age : 26

Localisation : Ne me cherchez pas. Demandez plutot audience.


Fiche d'Identité
Talent : Lever la Lune et veiller sa bonne trajectoire dans nos cieux
Cutie Mark : Croissant de Lune
Double Compte : Nova Nebula

MessageSujet: Re: Une forêt pas si dangereuse. { ft. Copper Shank & Blue Feather   Lun 9 Jan - 16:45

Alors... vraiment, vous m'en voyez navrée de casser l'ambiance... mais j'en ai assez Tired

Vous avez oublié quelque chose, cliquez ici

(Et oui, ceci était un post de modération. Un jour, j'vais finir par la faire fermer pour de bon cette forêt Tired )

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I AM Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une forêt pas si dangereuse. { ft. Copper Shank & Blue Feather   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une forêt pas si dangereuse. { ft. Copper Shank & Blue Feather

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Brûlins, forêt de Bord-Louviers
» Anet, promenade en forêt
» En forêt de Bord/Louviers
» Garde eaux et forêts
» [Kennedy, Douglas] Une relation dangereuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Friendship of Equestria  :: RPG - Equestria :: Forêt Everfree-